Goto main content
5

Les Gentlemen (The Gentlemen)

É.-U. 2020. Drame de moeurs de Guy Ritchie avec Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam. Quand un caïd américain, établi à Londres, annonce sa retraite, les principales figures de la pègre locale entrent en compétition pour lui succéder. Film de gangster outré et passéiste. Scénario à la fois mince et alambiqué. Réalisation tape-à-l'oeil, frôlant l'autoparodie. H. Grant amusant dans un contre-emploi étonnant. (sortie en salle: 24 janvier 2020)

13 ans + (langage vulgaire)
5

Les Gentlemen (The Gentlemen)

13 ans + (langage vulgaire) 13 ans + (langage vulgaire)

É.-U. 2020. Drame de moeurs de Guy Ritchie avec Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam.

Quand un caïd américain, établi à Londres, annonce sa retraite, les principales figures de la pègre locale entrent en compétition pour lui succéder. Film de gangster outré et passéiste. Scénario à la fois mince et alambiqué. Réalisation tape-à-l'oeil, frôlant l'autoparodie. H. Grant amusant dans un contre-emploi étonnant. (sortie en salle: 24 janvier 2020)

Caïd américain établi à Londres, Mickey Pearson envisage de prendre sa retraite. Parmi ceux prêts à lui succéder figure l'omniprésent mais mystérieux Fletcher, qui semble être à la fois détective, criminel, journaliste et aspirant scénariste. Frayant dans le milieu interlope depuis des années, Fletcher a colligé des informations compromettantes sur Mickey, autour desquelles il a bâti un scénario qu'il fait mine de vouloir rendre public. Tentative de chantage? Peut-être. À moins qu'il ne s'agisse d'une ultime manoeuvre visant à éviter une guerre des gangs.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Guy Ritchie a connu ses heures de gloire au tournant du siècle avec une série de films de gangsters atypiques (LOCK, STOCK AND TWO SMOKING BARRELS, SNATCH, REVOLVER). Depuis, l'auteur s'est mué en faiseur hollywoodien avec des productions comme THE MAN FROM U.N.C.L.E. et ALADDIN. Son nouvel opus prend donc des airs de retour aux sources, mais à une source qui se serait tarie depuis longtemps, et qu'il revisite sans conviction. Pire: sa nostalgie s'accompagne d'une célébration de valeurs d'une autre époque (bonjour le "boy's club"), tristement parfumée à l'humour raciste. Moralement douteux, le scénario s'avère à la fois simpliste et inutilement alambiqué, alors que la mise en scène tape-à-l'oeil renforce l'impression d'autoparodie qui flotte sur l'ensemble. Quelques numéros d'acteurs colorés, dont celui de Hugh Grant dans un contre-emploi inattendu, sauvent en partie la mise.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3