Goto main content
2

The Irishman

É.-U. 2019. Drame de moeurs de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino. En 1975, au cours d'un long voyage en voiture avec son mentor, un tueur à gages revisite en pensée son ascension dans la pègre et sa relation complexe avec le syndicaliste Jimmy Hoffa. Film-somme sobre et émouvant. Scénario mariant avec virtuosité histoire personnelle et collective. Mise en scène à la fois puissante et subtile. Interprétation magistrale du trio de vedettes. (sortie en salle: 15 novembre 2019)

13 ans + (violence, langage vulgaire)
2

The Irishman (The Irishman)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)

É.-U. 2019. Drame de moeurs de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino.

En 1975, au cours d'un long voyage en voiture avec son mentor, un tueur à gages revisite en pensée son ascension dans la pègre et sa relation complexe avec le syndicaliste Jimmy Hoffa. Film-somme sobre et émouvant. Scénario mariant avec virtuosité histoire personnelle et collective. Mise en scène à la fois puissante et subtile. Interprétation magistrale du trio de vedettes. (sortie en salle: 15 novembre 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Steven Zaillian
D'après le livre de Charles Brandt
Photographie :
Musique :
Montage :
1975. En route vers Détroit en compagnie de son mentor Russell Bufalino et de leurs épouses respectives, Frank Sheeran revisite en pensée les moments marquants de sa carrière dans la pègre, en tant qu'homme à tout faire, représentant syndical, bras droit et tueur à gages. Remontent aussi à sa mémoire son retour de la Seconde Guerre mondiale, l'épisode de la Baie des Cochons, ainsi que la campagne qui a fait élire le président Kennedy. À l'approche de Détroit, où le groupe doit assister à un mariage, Frank se rappelle sa relation complexe avec un homme en particulier: le charismatique et controversé syndicaliste Jimmy Hoffa, qui disparaîtra sous peu dans des circonstances mystérieuses.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec ses trois heures et demie, son récit couvrant cinq décennies et sa distribution anthologique, ce nouvel opus de Martin Scorsese prend des airs de bilan et de testament, d'adieu au genre du film de mafia, mais aussi à toute une époque. D'où un ton moins dynamique et plus introspectif que d'ordinaire de la part du réalisateur de GOODFELLAS et CASINO. De fait, THE IRISHMAN est hanté par le deuil et l'absence, à l'image de son protagoniste, qui a souvent donné la mort, mais qui reste finalement seul à l'attendre. On est séduit par la construction experte du scénario de Steven Zaillian (SCHINDLER'S LIST, GANGS OF NEW YORK), qui marie avec brio drame personnel et collectif; par la fluidité du montage de la fidèle Thelma Schoonmaker, qui sait résumer dix ans en étirant quelques secondes; et par la perfection d'une reconstitution d'époque, qui fait toujours revivre le passé au présent. Aussi, la technique permettant de rajeunir les acteurs s'avère généralement convaincante. Il faut dire que Robert De Niro, Joe Pesci et Al Pacino sont au sommet de leur art, dans des performances magistrales et inoubliables.

Texte : Georges Privet

COMMENTAIRES

28 novembre 2019, 16:49:23

Par : Lise LeRoux, Montréal

Long, verbeux bref ennuyant.

J'attribue à ce film la Cote 3


03 décembre 2019, 08:38:55

Par : Yvan Godbout, Québec

Après son magnifique Silence, injustement boudé par le public à sa sortie, Scorsese nous offre une nouvelle œuvre puissante et presque sans failles. Je n’avais pas vu un film aussi ambitieux, tant au niveau technique que scénaristique - sans oublier son acuité historique- depuis longtemps. Une mise en scène experte, alliée à un montage presque chirurgicale et une direction d’acteurs exceptionnelles (pour des interprètes l’étant tout autant). Je n’oublierai pas de sitôt la performance magistrale d’Al Pacino dans le rôle difficile de Jimmy Hoffa. Raging Bull et GoodFellas, désormais considérés comme des chef d’œuvres, accueilleront probablement en leur sein, d’ici quelques années, ce The Irishman. Et avec raison.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3