Goto main content
3

Les Hirondelles de Kaboul

Fr. 2019. Film d'animation de Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec . À Kaboul, sous le régime des talibans, un gardien de prison pour femmes vient en aide à une jeune peintre, sur le point d'être exécutée pour le meurtre accidentel de son mari. Adaptation sensible du roman de Yasmina Khadra. Dénonciation éloquente de l'intégrisme. Mise en scène et animation sobres. Dessin à l'aquarelle délicat. Prestations vocales vibrantes. (sortie en salle: 17 janvier 2020)

13 ans +
3

Les Hirondelles de Kaboul (Les Hirondelles de Kaboul)

13 ans + 13 ans +

Fr. 2019. Film d'animation de Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec .

À Kaboul, sous le régime des talibans, un gardien de prison pour femmes vient en aide à une jeune peintre, sur le point d'être exécutée pour le meurtre accidentel de son mari. Adaptation sensible du roman de Yasmina Khadra. Dénonciation éloquente de l'intégrisme. Mise en scène et animation sobres. Dessin à l'aquarelle délicat. Prestations vocales vibrantes. (sortie en salle: 17 janvier 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Musique :
Montage :
Distributeur :
Kaboul, sous le régime des talibans. Ancien moudjahidine reconverti en gardien de prison pour femmes en raison d'une blessure à la jambe, Atiq veille sur son épouse Mussarat, l'infirmière qui l'avait soigné à l'époque, et qui est maintenant atteinte d'un cancer. À quelques pâtés de maisons, Zunaira peint en secret des fresques sur les murs de sa modeste demeure, en attendant de partir vivre à l'étranger avec son mari, l'ex-enseignant Mohsen. Mais au retour d'une journée éprouvante et humiliante pour la jeune peintre, ce dernier lui avoue avoir posé la veille un geste irréfléchi. Cette révélation provoque chez Zunaira une telle colère qu'elle tue accidentellement son bien-aimé. Incarcérée, la jeune épouse est condamnée à mourir sans procès, lors d'une cérémonie précédant le prochain match de soccer dans le stade de la ville. Touché par le sort injuste fait à sa nouvelle prisonnière, Atiq entreprend de l'aider, au risque de s'aliéner ses confrères talibans.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La réalisatrice de SE SOUVENIR DES BELLES CHOSES se révèle également douée pour le cinéma d'animation, comme en fait foi cette adaptation sensible du roman de Yasmina Khadra. Éloquente, parfois cruelle, sa dénonciation de l'intégrisme et de l'avilissement des femmes est rendue plus supportable par la délicatesse des dessins à l'aquarelle d'Eléa Gobbé-Mévellec et les prestations vocales vibrantes des comédiens. Lesquels ont été préalablement filmés en prises de vue réelles par la cinéaste, pour permettre à sa coréalisatrice de reproduire en version animée les traits de leur visage et leurs façons de se mouvoir. Le dilemme des citoyens sous le joug d'une dictature insensée (partir ou rester et résister) est au coeur de ce drame déchirant, qui se clôt néanmoins sur une lumineuse note d'espoir. (Texte rédigé en novembre 2019, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3