Goto main content
3

Chien de garde

Mardi 22 Octobre à 07:00 | Super Écran 1Jeudi 24 Octobre à 14:50 | Super Écran 1

Can. 2018. Drame de Sophie Dupuis avec Jean-Simon Leduc, Théodore Pellerin, Maude Guérin. Dans un quartier modeste de Montréal, deux frères subissent la pression de leur oncle, un petit trafiquant de drogue. Portrait social sombre, empreint de désespoir. Traitement maîtrisé empruntant au polar. Impressionnant T. Pellerin. Intense M. Guérin. (sortie en salle: 9 mars 2018)

13 ans +
3

Chien de garde (Chien de garde)

13 ans + 13 ans +

Can. 2018. Drame de Sophie Dupuis avec Jean-Simon Leduc, Théodore Pellerin, Maude Guérin.

Dans un quartier modeste de Montréal, deux frères subissent la pression de leur oncle, un petit trafiquant de drogue. Portrait social sombre, empreint de désespoir. Traitement maîtrisé empruntant au polar. Impressionnant T. Pellerin. Intense M. Guérin. (sortie en salle: 9 mars 2018)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
JP et son jeune frère Vincent travaillent comme collecteurs de fonds pour leur oncle Dany, un petit trafiquant de drogue qui les domine. Ils vivent tous les deux dans un modeste appartement de Verdun avec leur mère Joe, qui tente de vaincre son alcoolisme, et Mel, la copine de JP. Ce dernier, accaparé par ses activités illicites, sa formation d'électricien et les fréquentes sautes d'humeur du violent et imprévisible Vincent, ne sait plus où donner de la tête. Bien que sa relation avec Mel lui apporte un tendre réconfort, il entrevoit avec difficulté le jour où ils pourront quitter le giron familial. La situation dégénère quand Dany met davantage de pression sur lui.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce premier long métrage de Sophie Dupuis ("Faillir ", "Félix et Malou") nous saisit à la gorge d'entrée de jeu. Reprenant à son compte des thèmes chers au cinéma québécois (absence du père, éclatement de la cellule familiale, quête identitaire, etc.), l'auteure convoque également les problématiques de l'alcoolisme et de la violence dans son récit dense et anxiogène. Résultat: un portrait social maîtrisé, sombre et désespéré, qui puise dans les codes du polar les ressorts nécessaires pour un retournement des plus inattendus au dernier droit. Théodore Pellerin (ISLA BLANCA, AILLEURS) impressionne dans le rôle d'un dépendant affectif incontrôlable. Pour sa part, l'intense Maude Guérin (LA BEAUTÉ DE PANDORE, LE COLLECTIONNEUR) trouve en cette mère dépassée par les événements l'un de ses plus beaux rôles en carrière.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Esp. 2019. Drame psychologique de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz. Classement: Général.

La présentation à la cinémathèque d'un de ses plus grands films incite un réalisateur à se réconcilier avec l'acteur principal, après 32 ans de brouille. Devenu accro à l'héroïne pour soigner diverses douleurs chroniques, le cinéaste est sujet à des rêveries où il revisite son enfance.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3